1. Médecine du travail

La médecine du travail est une  discipline à visée préventive qui  s’occupe de l’aspect clinique et administratif des besoins de santé des individus et des groupes par rapport à leur environnement de travail et inclut la reconnaissance, l’évaluation, le contrôle, la gestion et la réadaptation ayant trait aux maladies et aux blessures professionnelles ainsi que d’autres affections ayant une incidence sur la capacité à travailler,

(Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, 2013) 

Cette spécialité médicale requiert en outre des compétences cliniques, des connaissances approfondies en hygiène du milieu, toxicologie et épidémiologie.

2. Buts

La médecine du travail a pour but de :

  • promouvoir et maintenir le degré de bien-être physique, mental et social le plus élevé pour les travailleurs de toutes les professions ;

  • prévenir les problèmes de santé reliés au travail ;

  • placer et maintenir les travailleurs dans des environnements professionnels compatibles avec leurs capacités physiques et psychologiques.

(Comité mixte Organisation mondiale de la santé – Organisation internationale du travail)

3. Rôle du médecin spécialiste en médecine du travail

Le rôle du Le médecin spécialiste en médecine du travail comprend : 

 

  • l’identification et l’évaluation des facteurs de risque dans le milieu de travail ;

  • la surveillance de l’état de santé des travailleurs ;

  • l’évaluation et la prise en charge des travailleurs atteints de lésions professionnelles ;

  • l’évaluation de l’aptitude au travail en tenant compte des capacités individuelles et des caractéristiques du travail ;

  • l’information des travailleurs sur les risques potentiels reliés à leur travail ;

  • la mise en place d’actions préventives et correctives dans le milieu de travail.

4. Champs de pratique 

Au Canada les champs de pratique en médecine du travail sont multiples, ils incluent :

  • 4.1 la santé publique / santé au travail ;

  • 4.2 le milieu clinique et hospitalier ;

  • 4.3 l’enseignement et la recherche ;

  • 4.4 la pratique en entreprises et comme travailleur autonome ;

  • 4.5 la pratique pour des Agences gouvernementales, dont les secteurs médico-administratifs et juridiques incluant :

    • les organismes d’indemnisation ;

    • les tribunaux administratifs du travail.

4.1 Santé publique / santé au travail

Dans ce champ de pratique,  le médecin du travail exerce au sein du Réseau de santé publique en santé au travail (RSPSAT). Il peut être appelé à agir comme médecin responsable ou comme médecin conseil, selon des responsabilités définies par la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST), et la Loi sur la santé publique (LSP).

 

Parmi les activités principales, on retrouve :

  • l’élaboration, l’application et l’évaluation des programmes de santé spécifiques aux établissements (PSSE) ;

  • la collaboration à l'évaluation des ressources professionnelles, techniques et financières ;

  • le signalement aux autorités concernées de toute déficience dans les conditions de santé, de sécurité ou de salubrité et des menaces à la santé qui en découlent (LSST, #123 et LSP, #93) ;

  • l’identification et la surveillance des risques en milieu de travail ;

  • l’évaluation des caractéristiques de santé nécessaires à l'exécution d'un travail ;

  • l’identification des caractéristiques de chaque travailleur de l'établissement, afin de faciliter son affectation à des tâches qui correspondent à ses aptitudes et de prévenir toute atteinte à sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique ;

  • la surveillance médicale et l’élaboration de programmes de dépistage ;

  • les examens de pré-affectation prévus par règlement, notamment le Règlement sur les examens de santé pulmonaire des travailleurs des mines (S-2.1, r. 7) ;

  • la gestion des maladies professionnelles pulmonaires (MPP) ;

  • La gestion des maladies à déclaration obligatoire (MADO) d’origine professionnelle ;

  • Le rôle de conseil auprès des médecins assurant le suivi des travailleuses enceintes ou qui allaitent, dans le cadre du programme Pour une maternité sans danger ;

  • La réalisation d’études et enquêtes épidémiologiques à la demande du directeur de santé publique.

4.2 Milieu clinique et hospitalier

Au niveau clinique, le rôle du médecin spécialiste en médecine du travail repose sur les connaissances des différentes pathologies professionnelles, de même que sur celles acquises en toxicologie, hygiène du travail, ergonomie, épidémiologie et sur les aspects concernant la réparation des lésions professionnelles.

 

La pratique vise principalement à répondre aux demandes de consultations des médecins traitants, afin de :

  • préciser le diagnostic médical et émettre une opinion sur les liens de causalité et déterminer des limitations fonctionnelles découlant d’une lésion professionnelle ;

  • réaliser une évaluation clinique suivant une exposition à un risque sanitaire, déterminer le degré d’exposition, la vulnérabilité de l’individu, les effets de l’exposition et les risques futurs pour la santé du patient ;

  • décrire les conséquences de la maladie ou des blessures  pour un travailleur en termes d’invalidité ou d'incapacité et recommander un plan approprié pour le retour au travail ;

  • prendre en charge les travailleurs atteints d’une lésion professionnelle ;

  • soutenir les médecins responsables et procéder à l’évaluation clinique des travailleurs soumis à des programmes de surveillance et de dépistage ;

  • évaluer l’aptitude au travail en fonction des exigences d’une tâche ;

  • déterminer les  facteurs médicaux, psychologiques et sociaux qui influencent le rétablissement d’un travailleur d'une maladie ou d'une blessure et le retour sécuritaire au travail.

4.3 Enseignement recherche

Concernant l’enseignement et la recherche, le rôle du médecin du travail inclut :

  • la participation aux programmes d’enseignement universitaire : spécialité en médecine du travail, niveau pré-gradué et développement professionnel continu (DPC) ;

  • la contribution à la création, la diffusion, l'application et l'utilisation de connaissances et des pratiques médicales novatrices ;

  • l’évaluation critique de l'information médicale et ses sources et en faire une utilisation judicieuse lors de la prise de décisions touchant à la pratique ;

  • la réalisation d’enquête lorsque des groupes de travailleurs présentent des manifestations cliniques semblables ou une exposition commune à des facteurs de risque ;

  • la documentation et l’analyse des événements sentinelles du travail pouvant porter atteinte à la santé, notamment au moyen des «enquêtes épidémiologiques», lorsque ces événements sentinelles sont à déclaration obligatoire ou qu’ils doivent être «signalés» au directeur de santé publique comme menaces à la santé appréhendées, s’ils sont de nature infectieuse, chimique ou physique.

4.4 La pratique en entreprise ou comme consultant autonome

Ce champ de la pratique est habituellement  rattaché au secteur privé. Il inclut :

  • des activités de services-conseils ;

  • la surveillance de la santé des travailleurs ;

  • l’évaluation des risques en entreprise ;

  • l’étude des postes de travail et mesures métrologiques ;

  • l’évaluation des travailleurs : les examens d’aptitude au travail, le retour au travail, les examens requis par règlement ;

  • la réalisation d’examens au plan médico-légal et le témoignage, au besoin, en tant qu’expert, en ce qui a trait à un problème pertinent à la médecine du travail (Third party exam).

4.5 Les Agences gouvernementales, dont les secteurs médico-administratifs et juridiques

Dans ce champ de pratique, le médecin du travail peut agir comme médecin conseil pour les organismes d’indemnisation ou encore pour des tribunaux administratifs du travail.